Pétition Liège pour le climat

03 décembre 2019 à 12:00

Youth For Climate Liège soutient les projets de Liège pour le climat !  Voici un extrait de leur pétition !

SIGNER LA PÉTITION

Nous, membres du collectif « Liège pour le climat »,
 
Réclamons des actions et des choix politiques ambitieux, socialement équitables, afin d’augmenter la qualité de notre environnement en diminuant significativement les nuisances liées à l’activité humaine ayant un effet néfaste sur notre climat.
 
La baisse des émissions de CO2 sur le territoire liégeois doit être un objectif prioritaire (but : neutralité carbone en 2050).
 
Pour atteindre cet objectif, nous formulons quatre revendications :
 
1.    Déclarer l’urgence climatique
 
Il est nécessaire que la ville de Liège déclare l’état d’Urgence Climatique. Cet état d’urgence implique que toutes les décisions prises par la Ville soient évaluées sur leur impact environnemental et sur leur adéquation avec l'objectif de réduction de CO2.
 
En 2011, sur demande de la Ville, le bureau d’études AEnergies avait réalisé un bilan carbone sur les émissions de l’année 2009 qui étaient alors de 2,69 millions de tonnes de CO2 à Liège. L’objectif de 2,245 millions de tonnes de CO2 avait été fixé pour 2020 (DH.be, 23/06/2012). Où en est-on ? Un bilan carbone est-il planifié pour voir si l’objectif a été atteint ? Une cellule carbone (3 temps plein) a-t-elle été créée comme cela était recommandé ? Quel a été son travail ? Quels ont été ses moyens ?
 
En 2015, Liège a signé la convention des Maires pour le climat et l’énergie dont l’objectif est de réduire les émissions de CO2 de 40% d’ici 2030 (site de la Ville de Liège). L’année de référence est-elle l’année de la signature, 2015 ? On parle aussi dans cette convention de mise à disposition de ressources humaines, financières et techniques adéquates. Qu’en est-il ? Qui est en charge de suivre cette convention ? Avec quels moyens ?
 
2.    Lutter contre les émissions de CO2 dues aux entreprises, aux transports et aux bâtiments
 
Les entreprises :
 
Nous demandons à la Ville de Liège de
-       Supprimer, annuler et interdire les investissements de la Ville dans les entreprises qui ne se sont pas engagées à réduire leurs émissions de CO2.
-       Imposer, dans les cahiers des charges émis par la ville, des clauses environnementales pour les entreprises soumissionnaires : compensation CO2, réduction des énergies, labels énergétiques…
-       Que la Ville rassemble les 20 entreprises les plus émettrices de CO2 sur le territoire liégeois et élabore, avec elles, un plan de réduction de 40% de leurs émissions d’ici 2030 (par rapport aux émissions de 2019).
 
 Les transports :
 
Diminuer drastiquement la pression de la voiture sans tomber dans le piège de la surconsommation de véhicules neufs. Nous souhaitons que le grand centre de Liège soit interdit aux véhicules à moteur excepté ceux des riverains, des commerçants, des livreurs, des taxis et des transports en commun. Liège est la ville la plus polluée de Wallonie par le trafic routier : il faut donc agir rapidement et radicalement sur cette nuisance. Développer en parallèle l’offre de transport en commun au niveau de la qualité, de la fréquence et de l'étendue des plages horaires.
 
Appliquer strictement le principe STOP (priorité donnée aux aménagements réfléchis sous l’angle des modes actifs –marche et vélo- puis des modes motorisés -transports en communs et individuels-).
 
Création d'un réseau cyclable continu et cohérent aux normes du Gracq avant 2025. Une quinzaine de corridors cyclables en site propre sont nécessaires pour quadriller la ville et la connecter aux quartiers périphériques en toute sécurité. Cette mesure est à compléter avec la mise en « rue cyclable » des intérieurs de quartier d’ici fin 2020.
 
Les bâtiments :
 
Liège a besoin d’un plan ambitieux pour améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments, aussi bien publics que privés. Couplé à un plan d’aides efficaces pour les bas revenus, la Ville devrait :
-       Imposer la rénovation des bâtiments (privés et publics) au label PEB « B » minimum.
-       Imposer le A+ pour les nouvelles constructions.
-       Interdire les chaudières à énergies fossiles d’ici 2035 (charbon 2025, mazout 2030, gaz 2035).
-       Comme à Bruxelles, imposer un rythme de rénovation soutenu qui permet d’atteindre les objectifs climatiques.
 
3.    Déjouer le piège d’Alibaba
 
La Ville de Liège doit être à l’initiative d’une réflexion publique, en lien avec la Région et le Fédéral, sur les projets de développement de l’aéroport de Bierset pour empêcher l’implantation de sociétés telles qu’Alibaba, qui sont destructrices pour l'emploi local (il y aura plus d'emplois perdus dans la région que d'emplois créés par Alibaba) et en contradiction avec un développement durable et respectueux de la santé, du climat et de l’environnement.
 
Malgré les apparences, le modèle qu’Alibaba représente apparaît comme incompatible avec une transition écologique et sociale pour notre société puisqu’elle est un modèle d’économie low cost, robotisée, énergivore et mondialisée.
 
Il y aura des dizaines d’avions en plus, 1500 camions par jour en plus sur nos routes déjà saturées, des dizaines d'hectares de terres agricoles bétonnées et donc plus de pollution sonore, plus de CO2, plus de particules fines, une faune et flore détruites, moins d’eau dans les nappes phréatiques,...
 
Voulons-nous que Liège soit la porte d’entrée d’une entreprise qui incarne une économie destructrice de notre environnement ? Alors que l’Europe se bat pour augmenter les normes sociales solidaires et pour transformer son économie vers un commerce plus respectueux de la Planète, le développement d’Alibaba va à l’encontre de ces efforts. Cette entreprise ne partage pas nos objectifs d’impacts sociaux et environnementaux.
 
4.    Développer les espaces verts
 
Les citoyens ne devraient pas à avoir le besoin de se battre pour préserver les espaces verts. Il est indispensable de conserver et protéger les forêts et espaces verts existants sur le territoire, en concertation avec les associations de terrain, entre autres : Chartreuse, Nalvaux, Bois d'Avroy, Ry-Ponet, Rî des Moulins, Bois du Val, Liaison CHB.
 
Nous demandons à la ville de Liège de consacrer 35% de sa surface à des espaces verts (dont minimum 15% de bois contre 7% actuellement), non bétonnés, pour 2025. Certaines villes dépassent les 50% et ces villes sont des exemples de développements durables (Copenhague par exemple). Les espaces verts sont bons pour la qualité de l’air, mais aussi pour le bien-être et la santé des habitants et la biodiversité.
 
Nous demandons que pour chaque arbre abattu, trois arbres soient plantés pour tenter de compenser la perte

CLIQUEZ POUR ACCEDER A LA PÉTITION

ADMIN 1

0 commentaire

Ou

Pages de cette section

Photo aléatoire